10% de déplacements vélo en 2010 : c'est possible !

Texte du manifeste

Notre mode de vie moderne et urbain engendre pollution, manque d'exercice physique, stress, mal-vivre...
Après le tabac, l'alcool et les accidents de la route, le couple sédentarité/suralimentation constitue le quatrième grand facteur de mort évitable. Les transports, en majorité par les voitures, sont responsables de 60 à 80% des émissions de particules et de 40% des émissions d’oxyde d’azote. Ces pollutions provoquent irritations, risques de cancer et des maladies respiratoires, maux de tête, sans compter l’impact des gaz à effet de serre sur le changement du climat. Les accidents de la circulation provoquent encore 5000 morts par an.

Les déplacements à vélo représentent aujourd'hui 3% de l'ensemble de nos trajets quotidiens. C’est peu quand on sait qu’un bon nombre de nos 60 millions de concitoyens sont prêts à s’y mettre. En outre, plus de la moitié des trajets urbains en voiture se font sur moins de 3km. Bien des sédentaires pourraient "bouger" en effectuant certains déplacements quotidiens à vélo. Les scolaires peuvent prévenir l'obésité en utilisant régulièrement leur bicyclette pour aller à l’école.
L'utilisation régulière du vélo a également des effets bénéfiques sur les risques cardio-vasculaires, dans l'atténuation du stress, la stimulation du développement de l'enfant, la mobilité des personnes âgées. Elle conduit à un allongement de l'espérance moyenne de vie, même en tenant compte des accidents de la circulation, dont les risques sont trop souvent surestimés

Il y a 10 ans cette année, l'Assemblée Nationale adoptait la Loi sur l'Air et l'Utilisation Rationnelle de l'Energie. Cette loi :

Depuis, plusieurs parlementaires d’horizons politiques différents ont fait des propositions pour développer l'usage du vélo en ville. Dans le rapport remis le 9 mars 2004 au Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin par Brigitte Le Brethon, député du Calvados, il est proposé de "se donner les moyens d'arriver à une part de 10% des déplacements effectués à vélo en ville en 2010".
Nous sommes dans une période caractérisée par une bonne aptitude des gestionnaires à identifier les problèmes les plus graves auxquels notre société est confrontée. Plusieurs textes législatifs ou réglementaires, ou des traités internationaux, témoignent de cette attention croissante aux questions posées. Mais ces textes sont souvent des déclarations d'intention peu contraignantes, et en aval, le passage à l'acte est défaillant.

Aussi, à l'occasion de la campagne "A vélo, c'est la santé" de la Fédération française des Usagers de la Bicyclette (FUBicy),

Signataires

Pr Claude Got, accidentologue, expert en prévention du risque sanitaire

Bernard Thévenet, ancien cycliste

Arno Klarsfeld, avocat

Eric Meyer, journaliste/écrivain

Paul Fournel, écrivain

"Les Trapettistes", chanson française

Marc Stenger, évêque de Troyes

Francis Fourcou, réalisateur

Frédéric Héran, économiste

Francis Papon, chercheur à l'INRETS

Pascale Poblet, responsable du PDE de ST Micro Electronics

Sophie Treppoz, pédiatre, responsable groupe obésité de l'AFPA

Jean Marc Jancovici, consultant en énergie

Jean Michel BORYS endocrinologue, coordinateur EPODE

Yves Parlier, navigateur

Régine Deforges, écrivain

JM Lecerf, médecin nutritionniste Pasteur Lille

Denis Didolla, directeur financier

François Giordani, juge des enfants vice-président du TGI de Strasbourg

Régis Debray, écrivain, philosophe

Maximilien Rouer, agence Be Citizen

Marion Bonnet, agence Be Citizen

Chantal Simon, professeur de médecine